degemer_accueil

KELEIER

ACTUALITS

stages bretonLa fin de l’année scolaire approche ! Et si vous profitiez des vacances d’été pour vous inscrire, vous ou votre enfant, à l’un des nombreux séjours linguistiques proposés dans la région ?

O tostaat 'mañ fin ar bloaz-skol ! Ur bern stajoù hañv a zo evit gwellaat e brezhoneg ! Lakit ho anv !

  • Comme chaque été, Roudour encadrera un stage d'une semaine à Brest (ainsi que dans de nombreuses villes bretonnes) du 12 au 16 août plus d'informations
  • Ubapar propose des camps thématiques pour les enfants, en breton et en galloplus d'informations
  • KEAV organise à Châteaulin des stages pour enfants et adultes bretonnantsplus d'informations
  • Du 19 au 23 août, Ar Falz dispense un stage multi-niveaux à Carhaixplus d'informations

D'autres stages sont également répértoriés sur le site de Deskiñ d'An Oadurien dao

KELEIER

ACTUALITS

stal

Brezhoneg em stal ? Du breton dans mon commerce !

Un outil numérique pour trouver facilement les commerçants et services qui proposent du breton... ça n'existe pas. Du moins, pas encore ! Mignoned ar Brezhoneg travaille à la création d'un tel outil. Avec votre soutien, il sera bientôt disponible en ligne et en appli Iphone et Android. Vos dons peuvent être déductibles des impôts et nous avons imaginé pleins de contreparties sympa. N'hésitez pas !

Les inscriptions et l’assistance pour la traduction en breton sont ouvertes et gratuites jusqu’au 8 juin 2019 : https://stal.bzh/fr

Ur benveg evit kavout en un doare aes stalioù ha pourchasoù a ginnig brezhoneg... n'eus ket outañ. Evit poent ! Amañ emañ an dalc'h evit Mignoned ar Brezhoneg. Gant ho skoazell e vo ar benveg enlinenn ha 'barzh ar poellgomzerioù a-benn nebeut. Un distaol war ho tailhoù a c'helloc'h kaout gant ho prof hag ur bern profigoù hon eus ijinet evit ho trugarekaat.

Digor d’an enskrivadurioù bremañ : https://stal.bzh/br

Soutenir le projet sur la plateforme Kengo

KELEIER

ACTUALITS

redadeg

Redadeg 2020 – Galv da raktresoù

Lakaet ho peus ho mennozhioù nevez da virvilhañ ?
Gant ar c’hoant da gas da benn ur raktres a lako hor yezh da vont war-raok ? a gammedoù bihan pe hir met war-raok bepred ...

Poent eo deoc’h respont d’hor galv da raktresoù !
Termen 15/06/2019 d’an diwezhatañ

‘vit Redadeg 2020 « Deus 'ta mignon !» ‘vo tem ar bloaz.

Peadra da vezañ awenet gant an tem-se neketa ?
Memestra pep tem ha raktres a vo degemeret, gant ma vo doujet diouzh ar reolennoù boaz amañ staget da heul.

Ale, bec’h dezhi, mall zo warnomp dija gwelout ho kinnigoù nevez !
Muioc'h a ditouroù : www.ar-redadeg.bzh

redadeg

Redadeg 2020 – Appel à projets

Vous avez commencé à faire bouillonner vos idées ? Vous avez envie de mener un projet qui fera avancer la place de la langue bretonne ? À petits pas ou à pas de géant mais en allant de l’avant toujours ...

C’est le moment de répondre à notre appel à projets !
Vous avez jusqu’au 15 juin 2019

En 2020 « Deus ‘ta mignon » sera le thème de l’année.

Cela vous inspire ? Tant mieux, nous serions ravis que les projets que vous nous proposerez cette année soient inspirés par ce thème, qu’ils soient symboliques, emblématiques de notre aspiration commune à faire vivre la langue bretonne. Pas d’inquiétude cependant, tous les projets seront acceptés à l’étude, dès lors qu’ils respecteront les règles habituelles de l’appel.

Nous sommes impatients de lire vos propositions !
Plus d'informations : www.ar-redadeg.bzh

KELEIER

ACTUALITS

sondage titre

L’association DIBAB – Décidez la Bretagne a été créée en 2014.
Le but premier de l’association était d’organiser des votations citoyennes concernant le redécoupage territorial de la Bretagne.
 
Notre intuition est que de nombreux Bretonnes et Bretons partagent le souhait que nous puissions décider ici des compétences que nous pourrions nous-mêmes exercer, à l'instar de nombreux peuples d'Europe.

Mais comment faire vivre cet espace démocratiquement, alors que les barrières administratives et technocratiques subsistent. Rebelles ou réfractaires les Bretons ? Mais que pensent-ils vraiment ? Que veulent-ils en fait ? Comment envisagent-ils leur avenir institutionnel et politique dans ces temps qui changent ?
Autant de pistes finalement peu explorées et qui apparaissent parfois comme des tabous. Pour faire progresser cette idée d'une Bretagne civique et actrice de son destin, nous avons besoin de sonder les Bretonnes et les Bretons pour créer l'évènement citoyen.

Pour ce faire : DIBAB — Décider la Bretagne, en partenariat avec Le Journal de la Bretagne, Breizh Civic Lab et Radio Naoned, veulent interroger les Bretonnes et les Bretons par l'intermédiaire de professionnels des sondages régionaux : l'entreprise TMO.

Cela à un coût. Nous avons besoin de vous.

Sans doute donnez-vous pour d'autres causes tout aussi valables. Mais pensez à l'impact qu'aura notre action collective si nous parvenons par nous-mêmes à sonder la population bretonne sur l'ensemble de la Bretagne historique et à faire entrer ainsi notre désir de Bretagne dans le champ civique et politique.
 
Pour soutenir le projet, rendez-vous sur la cagnotte en ligne !
 
sondage

KELEIER

ACTUALITS

Michel Feltin-Palas : Peut-on sauver les langues minoritaires ?

article feltin palasJournaliste pour l’Express, Michel Feltin-Palas se décrit comme un amoureux de la diversité culturelle, et milite pour la préservation des langues minoritaires, et notamment « des » langues françaises. Les langues sont pour lui l’expression directe des cultures, et il est donc essentiel de les entretenir afin de garantir cette diversité culturelle.

Depuis quelques mois, le journaliste publie une lettre d’information hebdomadaire intitulée « Sur le bout des langues ». L’une de ces lettres s’est plus particulièrement intéressée au cas de la Bretagne. Feltin-Palas y déplore le manque de moyens investits par la région pour les langues de Bretagne, et un financement qui n’est pas à la hauteur des attentes des acteurs locaux. Il évoque aussi le manque de considération de l’État pour ces langues minoritaires, qui transparaît à travers un recrutement insuffisant d’enseignants en langue bretonne, ou encore le refus du prénom Fañch à l’état civil.

Pour assurer la survie d’une langue, celle-ci se doit d’être « utile », et donc largement représentée dans de nombreux domaines du quotidien (l’administration, l’éducation, les médias, le monde du travail…). Selon lui, cette démocratisation des langues bretonne – car la situation est actuellement critique, au regard du nombre de locuteurs (200 000 brittophones et 200 000 gallèsants sur les 5 départements) et de leur moyenne d’âge (60 ans pour le gallo, 70 pour le breton) – passe avant tout par la mise en place d’une coofficialité entre les langues régionales et la langue française.

KELEIER

ACTUALITS

Un projet de forum des associations culturelles et musicales est en réflexion, et doit être présenté à la mairie de Brest prochainement le 4 Avril prochain. Ce forum se tiendrait Place de la Liberté, le 1er week-end du mois de septembre (samedi et dimanche). Il permettrait aux familles brestoises de découvrir dans un seul et même endroit l’étendue de l’offre d’activités culturelles et musicales proposées dans leur ville.

Sont envisagés : des stands, bien sûr, mais aussi une animation du lieu sur toute la durée de l’évènement par les associations participantes.

Si cette démarche vous intéresse, vous pouvez dès à présent envoyer un mail à l’adresse forumdesassociations2019@gmail.com avec les informations suivantes :

   • Nom de l’association :
    • Activité(s) proposée(s) :
    • Adresse postale :
    • Adresse mail :
    • Numéro de téléphone :
    • Quelles animations nous pouvons proposer le jour du forum :

Toutes les réponses seront compilées et nous vous tiendrons informés de l'avancée du projet.

KELEIER

ACTUALITS

Plaques de rue en breton à Nantes, à Rennes… Et à Brest, on commence quand ?

Plaques rue 1  Plaques rue 2
Nantes et Rennes se sont mis au bilingue ! Pas Brest

En présence des élus et en particulier de M. Yann Guével, adjoint référent représentant le maire M. François Cuillandre et de M. Pierre Guézennec, conseiller municipal, la Ville de Brest, labellisée au niveau 1, s'engageait à prendre les mesures adéquates pour parvenir au niveau 2 de la charte "Ya d'ar brezhoneg". Lena Louarn, vice-présidente du Conseil régional de Bretagne et présidente de l'Ofis ar Brezhoneg apportait à la Ville l'appui de l'Office public de la langue bretonne et de l'instance régionale.

Une des mesures emblématiques annoncées : la mise en bilingue des plaques de rue installées dans les nouveaux quartiers (Fontaine Margot, Capucins etc.).

Nombre de villes de Bretagne ont d'ores et déjà délibérément fait ce choix, et pas seulement en Basse-Bretagne : tout le centre de Rennes est déjà pourvu et à Nantes ce ne sont pas moins de… 127 plaques qui ont été installées depuis l'an passé, dans tout le centre historique et aussi aux alentours des écoles bilingues breton-français !

Aux Capucins, la médiathèque, le téléphérique et les ateliers donnent désormais toute sa place au breton, langue de nos parents et aujourd'hui de nos enfants, véritable espoir pour le futur. Partout, la demande sociale s'affirme et le rôle du breton comme outil de singularité positive et de cohésion sociétale se voit partout mis en évidence.

Le bureau et les membres de SKED, qui regroupe plus de cinquante associations actives sur tous les terrains de la culture bretonne, souhaitent voir démarrer rapidement maintenant cette "bilinguisation" de nos rues. En-dehors de la zone du polder au Moulin Blanc, elle ne paraît malheureusement pas avoir encore démarré et une nouvelle rue (Antoine Prigent) vient même d'être inaugurée au Stang-Alar, aux plaques malheureusement seulement monolingues.

Comme à Rennes et à Nantes, il nous faut des plaques bilingues pour les nouvelles rues et au fur-et-à mesure du renouvellement des plaques pour les anciennes.

Il y va de l'image de notre ville, ce promontoire marin tout à la fois novateur et enraciné.

SKED sera bien sûr toujours présent pour soutenir et renforcer ce beau chantier.

 

 

Pierre FOUREL & Bernard GESTIN,

co-Présidents


SKED — Ti ar brezhoneg
ha sevenadur Breizh

pgz. 02 98 80 26 71
Skrivañ deomp / Nous écrire

SKED — Maison de la langue
et de la culture bretonnes

18 Straed Duguay-Trouin
29200 Brest